Allez au contenu, Allez à la navigation, Allez à la recherche, Changer de langue

Bois avant le traitement par anoxie

Bois avant le traitement par anoxie

mardi 26 février 2013 - Le chantier des collections

Après avoir ausculté l’ensemble des œuvres du musée et de la structure du bâtiment, à l’aide de lampes et d’appareils spécialisés, un restaurateur a repéré et isolé un certain nombre d’œuvres attaquées par les insectes. Ces insectes, dits « xylophages » ou « kératophages » se nourrissent du bois ou de la kératine dont sont constitués les objets. Afin de stopper leur action destructrice, un traitement adapté aux œuvres d’art a été mis en œuvre. Il s’agit de l’anoxie dynamique.

Une enceinte étanche a été installée de façon à être visible du public : c’est une poche dont les pans ont été thermo-soudés et dans laquelle ont été déposées les œuvres attaquées par les insectes. Il s’agit principalement de mobilier en bois, de tableaux, de sculptures, de textiles et de petits objets en cuir. Cela représente un volume d’environ 30 mètres cubes. Le principe du traitement consiste à envoyer un flux d’azote gazeux dans la poche de façon à diminuer rapidement le taux d’oxygène (<0,1%). Les taux d'humidité et d'oxygène ainsi que la température (celle-ci doit être supérieure à 22 degrés) sont contrôlés quotidiennement grâce à des sondes. Ce traitement vise à asphyxier les insectes et dure quatre semaines. Il est totalement inoffensif pour les œuvres et est conduit par un restaurateur spécialisé.